Politique

Avant la manifestation contre le mariage pour tous, purchase Bernadette Laclais réaffirme son opposition à un projet de loi qui remet en cause les fondamentaux de la filiation. En marchant sur des oeufs.

« Une intime conviction » l’incitant à voter non. Voilà ce qu’exprimait le 8 novembre dernier Bernadette Laclais dans une tribune publiée sur le site internet du quotidien Le Monde. En gros, try parce que son propos n’était pas aussi explicite, prenant une forme très mesurée en vue d’éviter toute « provocation » que pourrait susciter l’opposition d’une députée socialiste fraîchement élue à une mesure emblématique du « changement » : le mariage pour tous. Elle se contentait en fait de réclamer une liberté de vote, émettant des réserves sur un projet de loi accordant le droit d’adopter aux couples homosexuels. Quelques jours avant la manifestation contre le mariage pour tous, à laquelle Bernadette Laclais ne participera pas, La Voix revient avec elle sur le contenu de cette tribune. Et là encore, elle a souhaité peser chaque mot, imposant une interview écrite pour ce sujet ultra-sensible. Cela manque donc de réactivité, mais permet tout de même de mieux comprendre le son de cloche original de la maire de Chambéry.

Lire la suite...
 

Suite aux agissements des forces de l'ordre lors du sommet franco-italien, Noël Communod annonce que les opposants au Lyon-Turin vont porter plainte devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

Pour les opposants au Lyon-Turin, le sommet Franco-Italien où François Hollande et Mario Monti ont signé une « déclaration commune relative au tunnel Lyon-Turin » a été entaché « d’un déni notoire de démocratie ». Noël Communod – conseiller régional Europe-Ecologie-Les-Verts et président du Mouvement région Savoie –  l'affirme. Le 3 décembre dernier, de 7h30 au Fréjus à 20h30 à Lyon, il a vécu au plus près une liberté de manifester bafouée par le gouvernement socialiste (voir son récit). « On dit que la police française est la meilleure pour le maintien de l'ordre. J'en ai eu la preuve... Depuis lundi, je rêve toutes les nuits de robocop et des yeux des policiers que j'ai vu pendant des heures prêts à attaquer les manifestants », a-t-il expliqué à l'occasion de la manifestation annecienne contre les grands projets inutiles. S'interrogeant sur des agissements provocateurs, Noël Communod a également annoncé qu’une plainte va être déposée devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

Lire la suite...
 

Ambilly, Annemasse et Gaillard viennent de se voir dotées d’une Zone de sécurité prioritaire par Manuel Valls. Une annonce dont se félicite Guillaume Mathelier, le maire PS d'Ambilly. Interview.

Deux des quarante-neuf nouvelles Zones de sécurité prioritaire (ZSP) annoncées la semaine dernière par Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, se trouvent en Savoie. L'une dans le quartier des Hauts de Chambéry, l'autre dans des quartiers d’Ambilly, Annemasse et Gaillard. Cette deuxième vague de ZSP, après une première liste de quinze communes dévoilée en août dernier, est censée concerner des quartiers populaires « touchés par une forte délinquance », l'objectif étant d'y « expérimenter de nouveaux moyens pour lutter contre la délinquance ». Du côté des élus locaux, de droite comme de gauche, il y a unanimité pour se réjouir de cette annonce qu'ils réclamaient à l'unisson depuis plusieurs mois. Et Guillaume Mathelier, maire d'Ambilly et premier secrétaire fédéral du Parti socialiste du 74, souhaite nous convaincre de la pertinence de cette ZSP pour améliorer le quotidien des Savoyards.

Lire la suite...
 

Le député Yves Nicolin vient de reposer une question au Gouvernement sur le non enregistrement du traité d’annexion de la Savoie. Il nous explique pourquoi. Exclu La Voix.

« C’est sûr qu’on ne m’y reprendra plus à poser une question sur ce sujet », nous avait dit Yves Nicolin en 2010 (voir ici). Le gouvernement venait alors de répondre à sa question portant sur le non enregistrement du traité d’annexion de la Savoie. Une affaire qui a fait grand bruit, et c’est ce tapage médiatico-politique qui incitait le député UMP de la Loire à dire qu’il n'y retoucherait plus. Il vient pourtant de remettre ça (voir ici), se faisant une fois de plus le relais parlementaire de ceux qui sont en fait à l’origine de ces questions, l’avocat Fabrice Bonnard (voir ici) et Jean-François Cattelin du mouvement Pour la Savoie. Eux qui affirment que cette absence d’enregistrement est synonyme d’abrogation pure et simple du traité et de renvoi de l’affaire à l’ONU (voir ici, et ). Ce n’est pas l’avis d’Yves Nicolin, mais il réclame aujourd’hui celui du nouveau gouvernement sur cette affaire qui semble l’intriguer autant qu’elle l’amuse.

Lire la suite...
 

Pour annoncer sa candidature pour 2014 où il fera face à un grand utilisateur de Twitter, stuff le maire d’Annecy Jean-Luc Rigaut utilise moins de 140 signes afin d’éviter de rentrer dans la politicaillerie.

Voici l’interview la plus courte jamais réalisée par La Voix des Allobroges. Et c’est celle d’un personnage important, link le maire d’Annecy, Jean-Luc Rigaut. Nous lui avions demandé un entretien suite à la publication de celui dans lequel Lionel Tardy annonçait sa candidature pour prendre la place d’un maire qu’il jugeait très sévèrement (voir ici). Celui-ci n’avait pas souhaité répondre, son service de communication nous ayant déclaré que le temps n’était pas encore venu de parler des élections de 2014. Mais Jean-Luc Rigaut s’est depuis déclaré candidat à sa succession sur ODS Radio (voir cet article du Dauphiné). Nous avons donc renouvelé notre demande d’interview, et jeudi dernier, le téléphone a sonné. Au bout du fil, Jean-Luc Rigaut, qui nous confirme qu’il affrontera bien le twittos député Tardy en moins de 140 signes d’un entretien plutôt étonnant dont on vous livre le verbatim.

Lire la suite...
 

Alors que la Cour des Comptes vient de publier un référé assassin sur le projet Lyon-Turin, son plus grand défenseur, l’ancien maire de Chambéry Louis Besson, lui répond dans La Voix.

C’est un pavé dans la marre que la Cour des Comptes a posé le 5 novembre en publiant un référé consacré au projet ferroviaire Lyon-Turin. Et ce à moins d’un mois du sommet franco-italien où il sera à l’ordre du jour, avec principalement en ligne de mire la construction du tunnel de base de 57 km devant relier la Maurienne au Val de Suze. La presse tant locale que nationale a donné un large échos à cette prise de position de la Cour qui évoque notamment des coûts prévisionnels « en forte augmentation », un « pilotage insuffisant », des prévisions de trafic « revues à la baisse », une « faible rentabilité économique » et un financement « non défini », tout en soulignant que « le caractère international du projet, son ancienneté et sa complexité rendent difficile l'énoncé de recommandations ». Une véritable attaque en règle à laquelle répond ici Louis Besson, le président de la commission intergouvernementale du projet ferroviaire Lyon-Turin.

Lire la suite...
 

Accusant Jean-Luc Rigaut de ne pas être à la hauteur de sa mission, Lionel Tardy a lancé sa campagne pour la mairie d'Annecy en tenue d'homme-grenouille. Interview du député qui n'hésite pas à se mouiller.

Généralement, un candidat à une élection dira que ce qui importe, c’est les idées, le projet, et qu’il faut mettre au second plan les questions de personne. Mais ce n’est pas la méthode qu’a choisie Lionel Tardy en se lançant près de deux ans avant l’échéance dans la course à la mairie d’Annecy. Le député - réélu largement en juin dernier - se livre en effet depuis quelque temps à une attaque en règle contre le maire Jean-Luc Rigaut, mettant lourdement en cause son mode de gestion et sa personnalité. Cela s’est traduit au mois d’août par une opération-nettoyage du lac d’Annecy où il a revêtu sa tenue d’homme-grenouille pour aller ramasser des kilos d’aluminium et de plastique provenant du feu d’artifice de la fête du lac. Une pollution que la Mairie ne traiterait pas correctement, mais surtout une opération médiatique dans laquelle le député laisse tout simplement entendre que le maire prend les Anneciens pour des connards (voir son blog).

Lire la suite...
 

Malgré ce qu’on a pu lire, pharmacy Martial Saddier n’a pas voulu assimiler la prison à du logement social. Le député a juste déposé un amendement destiné à être retiré. Il explique ici pourquoi.

« Pour un député UMP, and les lits d’hôpitaux et de prison sont des logements sociaux ». Voilà ce que titrait la semaine dernière le Dauphiné Libéré en évoquant l’amendement déposé par le député-maire de Bonneville, Martial Saddier, dans le cadre du débat parlementaire concernant la loi sur les logements sociaux. Un « amandement étonnant », précisait la légende en rade de correcteur - comme c’est toujours le cas chez nous ! - de cet article ayant provoqué une vive réaction de l’élu de la vallée de l’Arve. C’est que celui-ci ne souhaite pas comptabiliser les détenus de la prison de Bonneville parmi les titulaires des logements sociaux de sa commune. Sauf que c’est bien l’info qui a été reprise par différents médias nationaux, sans que ceux-ci prennent apparemment la peine de consulter le compte-rendu de la discussion parlementaire où l’on peut lire que l’amendement a été retiré par son auteur, et non rejeté comme l’annonçait le Dauphiné. Le député nous dit pourquoi.

Lire la suite...
 

Alors que Rio Tinto reste muet sur l’avenir de son usine et que le Gouvernement a bien du mal à mettre en œuvre le redressement productif, viagra 100mg entretien avec le maire de Saint-Jean-de-Maurienne.

Le 19 mars dernier, prescription le groupe canadien Rio Tinto Alcan annonce qu’il envisage de vendre son usine d’aluminium de Saint-Jean-de-Maurienne. Nouvel épisode d’un feuilleton aux allures de drame industriel pour la vallée de la Maurienne, try 550 emplois étant menacés. Rio Tinto fixe alors comme échéance le mois de septembre pour annoncer sa décision et le résultat de sa quête de repreneur. Six mois plus tard, nous y voilà, mais il n’y a pas de nouvelles du côté de la multinationale. Entre-temps, il y a eu une élection présidentielle et des annonces retentissantes de celui qui est devenu le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg. Mais aussi déjà quelques désillusions car il apparaît plus que difficile d’enrayer la désindustrialisation de la France en imposant à des groupes de maintenir leur activité. Le moment nous semble donc opportun pour faire le point sur cette affaire avec Pierre-Marie Charvoz, le maire (divers droite) de Saint-Jean-de-Maurtienne.

Lire la suite...
 

Andy Sztark entend dépoussiérer l’image des autonomistes en défendant un projet libéral qui constituerait une opportunité à saisir pour les Savoyards. Rencontre avec le petit dernier de la galaxie régionaliste.

Comment défendre la Savoie, viagra 100mg son patrimoine, sa culture et surtout son avenir ? Vaste question, qui est depuis longtemps débattue dans la galaxie du régionalisme savoyard (voir notre enquête). Une galaxie mouvante qui pourrait aller aujourd’hui du conservateur de clocher au promoteur de l’Assemblée des pays de Savoie, ou du régionaliste assimilé vert au séparatiste réclamant l’application du droit sarde de 1860. Cette dernière tendance fait d’ailleurs ces temps-ci un come-back médiatique, comme on a pu le voir à la douane de Bardonnex (voir notre interview) ou il y a quelques jours avec deux voleurs de drapeaux bleu-blanc-rouge qui ont refait parler des indépendantistes en témoignant d’un certain renouvellement chez leurs activistes, les deux compères étant âgés d’une vingtaine d’années.  Tout comme le dénommé Andy Sztark, qui a lui choisi de prôner via internet une autonomie savoyarde résolument moderne, ce qui le conduit à s’opposer à ce qui s’est fait jusqu’à présent.

Lire la suite...
 


Page 3 de 13

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière