« La montagne a perdu sa poésie »

Hommage à Laurent Chappis avec une interview où l’architecte concepteur de Courchevel expliquait comment l’âme de la montagne a été vendue au Dieu Tourisme. Lire la suite

Le grand test de l'hiver

L'hiver s'installe, alors jouons avec une version enneigée du grand test de La Voix. Vingt questions de toutes les couleurs de nos pistes, et à l'arrivée, des baisers. Lire la suite

« Chaque territoire doit être respecté »

François Alfonsi va conduire une liste 100 % régionaliste lors de l'élection européenne de juin prochain. Interview de ce député européen corse qui fera cette fois sans les Verts. Lire la suite

http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/313626l.chappis.jpg http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/72817907_92_028_13_11.jpg http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/2448341904196_10152007323707408_1768457327_n.jpg
http://lavoixdesallobroges.org/montagne/678-interview-laurent-chappis-sur-l-evolution-des-stations-de-ski http://lavoixdesallobroges.org/societe/682-le-grand-test-de-lhiver-2014 http://lavoixdesallobroges.org/politique/685-itw-de-francois-alfonsi-sur-les-elections-europeennes-2014

  • Chronique d'une terreur annoncée

    Notre "correspondant permanent" à Alger témoigne d'une journée de vote finalement paisible. On craignait des débordements, mais la cohue s'est presque limitée au ballet des journalistes.

    Ça y est, le 17 avril est arrivé. Les journalistes du monde entier ont envahi les rues et les hôtels d’Alger pour observer ce qu’il va bien pouvoir se passer en cette belle journée. Guettant le moindre signe de manifestation, ils s’attablent aux terrasses de la place de la Grande Poste située en plein centre-ville. Le grand rendez-vous de la journée s’est déroulé sur les hauteurs d’Alger, au bureau de vote du président-candidat. Devant les grilles de la petite école de quartier d’El Biar, d’habitude si calme, les journalistes se sont donnés rendez-vous à 10 h pour pouvoir faire une image de celui qui n’est plus réapparu en public depuis longtemps. La chaine de télévision chinoise CCCTV se dispute le bout de trottoir avec BFM TV.

 
  • Berto à Cuba

    Notre grand reporter à la retraite revient de Cuba où il a passé un temps délicieux auprès d'un peuple attachant. Oubliez les affaires et les élections avec sa chronique touristique.

    Enchanté de mon séjour à Cuba, je voulais vous en parler. Et d'abord de La Havane. Dès que l'on débarque dans cette capitale baroque de pied en cap, on est comme hypnotisé par son anachronisme tropical. La surprise vient d’abord des rues, bordées de maisons à mille lieues de la symétrie hausmanienne. La capitale cubaine affiche sans complexe ses fioritures pléthoriques, ventrues, gourmandes enrichies de couleurs à faire rougir de honte un pastelliste européen. Ici les façades plantureuses du 19e siècle éclaboussent la ville de leur teintes bleues, jaunes, ocres, vertes, qui happent le regard pour ne plus le lâcher. Les rues encombrées de voitures américaines datant des années 50 sont au diapason. Cadillacs, Lincolns, Chevrolets, Olsmobiles opposent aussi à plaisir la palette de leur carosseries rétros dont beaucoup, lustrées avec un soin maniaque par leur propriétaires, rutilent au soleil.

 
  • « On n'a jamais parlé d'une grande bataille »

    La polémique sur la réalité des combats du maquis de Glières est relancée par le livre de Claude Barbier. Le général Bachelet se pose en gardien d'un mythe n'ayant pas besoin de grande bataille. Interview.

    « Tout le monde en est resté à la légende », nous disait Claude Barbier après avoir soutenu sa thèse sur le maquis de Glières (voir ici). Le genre de propos qui fait monter dans les tours notre invité du jour, le général Jean-René Bachelet, président de l'association des Glières et ancien chef de corps de l'historien au 27e BCA d'Annecy, ce bataillon ayant repris la fameuse devise des résistants savoyards : vivre libre ou mourir. Son ex soldat Barbier est aujourd'hui sous les feux de l'actualité historique, car sa thèse est devenu un livre, édité par la fameuse maison Perrin en partenariat avec le ministère de la Défense. De quoi donner de l'aura à un travail qui nous redit que la bataille de Glières n'a pas eu lieu, en provoquant une polémique historico-médiatique (voir ici, ici ou ). Au grand dam de Jean-René Bachelet qui déplore que l'on s'attaque, sans nouvelles cartouches, à un mythe fondateur de la France de l'après guerre. A lui de défendre son avis.

 
  • Bien le bonjour d'Alger

    Un de nos anciens collaborateurs envoie d'Alger, où il réside désormais, un billet pour nous parler de la présidentielle qui va se tenir là-bas jeudi. Une élection dont il annonce le vainqueur.

    Il est 5 heures le matin quand dans l’aube épaisse les Algérois s’éveillent au chant de Muezzin. A trois jours du scrutin national, il plane une atmosphère calme dans les rues de la capitale. La campagne électorale n’a pour ainsi dire pas grand-chose à voir avec ce que l’on connait en France. Pas de tractage sur les marchés, six candidats, deux font parler d’eux et surtout… l’issue du scrutin est connue d’avance. En avant-première pour les fidèles lecteurs de La Voix, je vous annonce que Bouteflika va rempiler pour un 4e mandat.

 
  • « Il ne faut pas seulement en parler mais le faire »

    Pascal Valentin veut une liaison entre Aime et La Plagne pour réconcilier les habitants d'en bas et ceux d'en haut. Un vieux projet souvent évoqué mais jamais réalisé. Est-ce le moment de l'entreprendre ?

    A Aime, haut lieu historique de Tarentaise, on avait perdu l'habitude d'avoir une compétition électorale pour les municipales. L'équipe en place depuis 23 ans s'était en effet vu reconduire aux dernières échéances sans opposition. Mais dimanche prochain, les Aimerains vont avoir le choix entre la continuité et le changement proposé par Pascal Valentin. A la tête d'une liste intitulée « Entreprendre à Aime » (voir ici), ce commerçant de La Plagne veut renforcer le lien qui relie Aime à cette grande station de ski. Et d'abord en défendant un projet de liaison téléportée. Une vieille idée qu'il a remis à l'ordre du jour. Elle pourrait symboliser une politique d'aménagement de la montagne devant aujourd'hui s'adapter à un tourisme qui ne se focalise plus exclusivement sur le ski. Et elle s'intègre dans une tendance où le transport doit trouver des alternatives à la voiture. Alors on a voulu en causer avec Pascal Valentin, à quelques jours de son premier rendez-vous électoral.

 
  • « On ne comprend pas ce besoin d'union sacrée »

    Azzedine Zalif a souhaité une union sacrée contre Dominique Dord à Aix-les-Bains, de la gauche au Front National. Mais il jette aujourd'hui l'éponge. Interview d'un déçu de la politique.

    Nos fidèles lecteurs se rappellent sans doute des quelques tribunes qu'il a publiées dans La Voix sous le nom verlano-savoyardisé de Filaz. Notamment Salam arvikoum dans laquelle ce Savoyard d'origine maghrébine mêlait notre patois à l'arabe pour revendiquer son appartenance multiple (voir ici). L'homme est aussi conseiller municipal à Aix-les-Bains, élu en 2008 sur la liste socialiste. Pour la prochaine élection, alors que deux listes de gauche et une du Front National sont annoncées, cette dispersion ouvre selon lui un boulevard au maire sortant qu'il accuse d'avoir tué la ville (voir ici). Il a donc proposé une union sacrée anti-Dord. Un projet qui n'a pas abouti, car Azzedine n'a pas réussi à fédérer les mécontents au delà des clivages politiques ou communautaires. Il jette aujourd'hui son éponge citoyenne et c'est un abstentionniste en devenir qui répond à nos questions. Un Aixois qui va rejoindre le premier parti de France.

 


Page 1 de 91

Notre fil twitter

Nos dernières vidéos

Vos produits savoyards

Bannière