Recettes

Ambilly, site Annemasse et Gaillard viennent de se voir dotées d’une Zone de sécurité prioritaire par Manuel Valls. Une annonce dont se félicite Guillaume Mathelier, le maire PS d'Ambilly. Interview.

Deux des quarante-neuf nouvelles Zones de sécurité prioritaire (ZSP) annoncées la semaine dernière par Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, se trouvent en Savoie. L'une dans le quartier des Hauts de Chambéry, l'autre dans des quartiers d’Ambilly, Annemasse et Gaillard. Cette deuxième vague de ZSP, après une première liste de quinze communes dévoilée en août dernier, est censée concerner des quartiers populaires « touchés par une forte délinquance », l'objectif étant d'y « expérimenter de nouveaux moyens pour lutter contre la délinquance ». Du côté des élus locaux, de droite comme de gauche, il y a unanimité pour se réjouir de cette annonce qu'ils réclamaient à l'unisson depuis plusieurs mois. Et Guillaume Mathelier, maire d'Ambilly et premier secrétaire fédéral du Parti socialiste du 74, souhaite nous convaincre de la pertinence de cette ZSP pour améliorer le quotidien des Savoyards.

Pour les 20 ans du Groland, cure retour sur une déclaration de guerre culinaire.


Pour une personne

Lire la suite...
 

Alors qu'Annecy 2018 est en mal de crédibilité auprès des Anneciens, price les anti JO ont fait un bilan critique de la machinerie olympique avec le sociologue du sport Jean-Marie Brohm. Elodie est allée l'interviewer.

Cette semaine, information pills c'est le résultat du sondage indépendant réalisé par le Comité international olympique en décembre 2010 et rendu public par le Comité anti olympique qui a occupé le devant de la scène médiatique locale. C'est qu'il révèle, contrairement à ce que répète à longueur de temps les promoteurs d'Annecy 2018, que l'adhésion populaire des Anneciens à la candidature n'est pas massive, tout juste 51%. Et le sondage  a été réalisé avant que ne soit rendu public le projet de stade de cérémonies de 42 000 places sur le Pâquier (voir notre reportage vidéo). Fort d'un soutien populaire qu'il n'est plus possible de remettre en cause, les anti-JO ont organisé une conférence avec Jean-Marie Brohm, professeur d'université en sociologie à Montpellier. L'objectif ? Dresser un bilan critique de la machinerie olympique et de ses rouages. Plus de 300 personnes étaient présentes à Bonlieu.

Avant le second tour des cantonales, view oublions un peu les candidats pour tendre l’oreille vers cette majorité silencieuse qui a pourtant des choses à nous dire. Le premier parti de France, symptoms les abstentionnistes.

Chambéry, store jeudi 24 mars. La place St Léger est baignée de soleil, les terrasses sont bondées et les pèlerins ont sorti leurs bâtons pour battre le pavé. Par grappes, les Chambériens sont venus respirer la douceur du printemps sur cet incontournable lieu de vie de la cité ducale. En ce début d’après-midi, le thermomètre affiche un insolent 20 degrés, assez exceptionnel pour l’époque. Dimanche dernier, la température de l’abstention, a elle aussi battu des records, 58 % au niveau départemental et près de 65 % dans la capitale savoyarde. Face à de tels sommets, on est allé rencontrer ceux qui se taisent pour mieux l’ouvrir, les représentants du premier parti de France. Bienvenue dans un monde d’abstentionnistes, le nôtre.

Si vous ne craignez pas la cirrhose, remedy mangez le foie du chef Salengro.


Plat printanier pour 22 personnes Lire la suite...

 

A Albertville, sickness les six caissières du supermarché ED en sont à leur 66e dimanche consécutif de grève et de manifestation. Elles refusent toujours de travailler le dimanche.

Depuis le 11 octobre 2009, information pills  hospital 51, 51);" mce_style="outline-width: 0px; outline-style: initial; outline-color: initial; font-style: inherit; font-size: 12px; font-family: inherit; vertical-align: baseline; color: #333333; padding: 0px; margin: 0px; border: 0px initial initial;">Corinne, Peggy, Marie-Anne, Valérie, Agnès et Valérie tiennent bon. Ces six caissières du magasin ED d'Albertville refusent toujours le travail dominical que veut leur imposer leur employeur. Le 7 septembre dernier, la justice leur donnait raison, déboutant alors la direction d'ED qui les accusait d'occupation illégale du parking (voir notre reportage vidéo). Cette dernière a fait appel et la justice rendra sa décision le 15 mars prochain à Chambéry. Qu'importe pour les guerrières, elles sont toujours là, chaque dimanche, sur le parking du supermarché pour défendre leur droit au repos dominical. Et de semaine en semaine, elles font un peu plus parler d'elles en dehors des pays de Savoie, devenant même un véritable symbole de la lutte contre la société de consommation. Après L'HumanitéLa Télé Libre et Le Mouv' en 2010, c'est France Inter qui était là ce dimanche 9 janvier à Albertville pour le tirage des rois...

Vous rentrez du ski, diagnosis vous démoulez, hummm, il est temps de se faire une bonne fondue.



Fromage fondu pour 1 à 8 personnes Lire la suite...

 

Selon Carmen de Jong, viagra buy la science devient chez nous politiquement incorrecte quand elle touche au tourisme d’hiver. Interview d’une chercheuse qui se retrouve placardisée à l’Université de Savoie.

Professeur spécialiste de l’hydrologie et ex-directrice scientifique de l'Institut de la montagne, Carmen de Jong a été écartée cet été par le président de l’Université de Savoie du dernier programme de recherche dont elle avait la charge. Selon elle, il s’agit de la touche finale d’ « une mise à mort universitaire » destinée à débarquer une chercheuse dont les travaux sur la neige de culture et l’impact du réchauffement climatique en montagne déplairaient tant aux directeurs de remontées mécaniques qu’aux élus savoyards. La scientifique allemande s’insurge donc aujourd’hui dans La Voix contre une université où la liberté de recherche s’arrêterait dès lors qu’elle remet en question notre modèle touristique hivernal. Comme si l’or blanc se devait d’être éternel…

Avec les diots façon Salengro, stuff donnez le sourire à vos assiettes.


Plat rond pour 2 personnes : Lire la suite...

 

Depuis le 11 octobre, tadalafil six salariées du ED d’Albertville refusent de travailler le dimanche. Mais qu’il pleuve ou qu’il neige, healing elles sont devant leur magasin le jour du repos dominical.

Chaque dimanche depuis trente et une semaines, order Corinne, Peggy, Marie-Anne, Valérie, Agnès et Valérie sont en grève et manifestent devant le magasin ED d'Albertville où elles travaillent la semaine. Opposées au travail dominical, elles revendiquent le droit de vivre leurs dimanches en famille, comme tout le monde. Soutenues par des associations, des syndicats et des élus, elles sont devenues un symbole de résistance au pouvoir et à la société de consommation dans la cité olympique. Même l'évêque de Chambéry a apporté son soutien aux caissières en grève, alors que le directeur régional d'ED continue à se dire déterminé à maintenir cette ouverture le jour du seigneur.

Pendant que tous les projecteurs sont braqués sur les bleus de Domenech, and Fred nous emmène à la découverte des Aigles. Un autre regard sur le foot. Américain, et chambérien.

Bissy, 11 avril. Au cœur de la banlieue pavillonnaire qui s’étend au nord de Chambéry, je fends d’un pas allègre la pelouse du stade Mager, un complexe sportif constitué essentiellement de terrains de jeu posés les uns à coté des autres.  D’ici, la vue est magnifique et l’endroit semble comme béni par les massifs alentours qui alignent leurs silhouettes rassurantes. Mon regard se perd et reste accroché un moment à la paroi abrupte du Granier qui s’expose plein sud, là-bas au loin. Du terrain voisin résonne une clameur dans un franglais impeccable : « Allez les gars, on jogge ! on jogge ! » Jogge venant vraisemblablement de jogger, ça doit donner un truc du genre : on court ! on court ! Au milieu du rectangle vert, un gars en survet’ braille ses ordres à vingt-deux bonshommes harnachés de manière impressionnante.

Le biologiste Gilles-Eric Séralini nous rappelle que notre planète surexploitée se dirige vers la liquidation. Si on ne se remet pas en cause, drug y a plus qu’à attendre le déluge.

Le professeur Gilles-Eric Séralini fait aujourd’hui l’objet de pressions et d’attaques de la part de l’entreprise Monsanto et de plusieurs organismes français et européens ayant donné des avis favorables à l’autorisation des OGM. C’est qu’ils n’apprécient guère la publication de plusieurs contre-expertises effectuées par Séralini sur trois maïs génétiquement modifiés étiquetés Monsanto, ce géant de la chimie dont le pesticide vedette, le Round Up, avait déjà été mis sur la sellette par les travaux du biologiste français. Alors qu’une pétition de soutien vient d’être lancée, nous republions l’interview que Gilles-Eric Séralini nous avait accordée lors de la sortie d’Après nous le déluge, un livre co-écrit avec le botaniste Jean-Marie Pelt dans lequel les deux scientifiques lançaient un cri d’alarme, dénonçant un saccage qui s’opère à l’échelle du vivant tout entier.

En période de coupe du monde, dosage une recette pour les bleus. Une recette pour les cordons-bleus.

Une mascotte pour 4 personnes : Lire la suite...

 

Le Ministère des affaires populaires est venu jouer les troubles fêtes révolutionnaires à Annemasse, viagra order transformant Château Rouge en un bal contestataire hip hop.

En tournée, treatment le Ministère des affaires populaires et leur bal oscillant entre rap musette et chanson étaient de passage en Savoie le 6 mars dernier. C'est que les ch'timis saltimbanques révolutionnaires de MAP sont de retour sur les routes avec leur dernier album, information pills Les bronzés font du Ch'ti, et la ferme intention de semer leurs graines de révolte et d'espoir partout où ils passeront. Avec des mélodies qui font voyager, des refrains scandés qui plongent en plein cœur d’une manif et des cris de colère, ils affichent leur âme militante et leur engagement politique. Ni une ni deux, nous en avons profité pour rencontrer, quelques heures avant le début du concert, Kaddour Hadadi, allias HK, l'un des deux rappeurs de la bande.

Le chef propose en guise de tapas des petites fèves au jeune épi : c’est le printemps.


Pour 1, tadalafil 2, 3, 4, 5 ou 6 personnes

Lire la suite...

 

Pour les longues soirées d'hiver en solitaire, here le chef Salengro vous propose des mouillettes aux asperges. A tremper, à sucer, avant de se finir en beauté et de tout oublier.

Recette savoyarde par le chef Salengro

Amuse-bouche, ben voyons, pour une personne environ

Lire la suite...
 
Pour tous ceux qui veulent tremper le biscuit dans le génépi, advice le chef Salengro livre sa recette de l'omelette allobroge. Allez, generic santé bonheur !


Dessert pour 4 personnes

Lire la suite...
 

Mais comment se faire un bon plat de moules ? En l'agrémentant de génépi, sales répond évidemment notre chef grolandais.


Entrée pour 4 personnes

Lire la suite...
 

Retrouvez désormais sur ce site les recettes grolandaiso-allobroges du grand Chef Salengro, sale case avec pour démarrer son mythique dahu, cure au génépi bien sûr.

Régal pour quatre personnes


Lire la suite...
 


Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière