Recettes

Alors qu'Annecy 2018 est en mal de crédibilité auprès des Anneciens, price les anti JO ont fait un bilan critique de la machinerie olympique avec le sociologue du sport Jean-Marie Brohm. Elodie est allée l'interviewer.

Cette semaine, information pills c'est le résultat du sondage indépendant réalisé par le Comité international olympique en décembre 2010 et rendu public par le Comité anti olympique qui a occupé le devant de la scène médiatique locale. C'est qu'il révèle, contrairement à ce que répète à longueur de temps les promoteurs d'Annecy 2018, que l'adhésion populaire des Anneciens à la candidature n'est pas massive, tout juste 51%. Et le sondage  a été réalisé avant que ne soit rendu public le projet de stade de cérémonies de 42 000 places sur le Pâquier (voir notre reportage vidéo). Fort d'un soutien populaire qu'il n'est plus possible de remettre en cause, les anti-JO ont organisé une conférence avec Jean-Marie Brohm, professeur d'université en sociologie à Montpellier. L'objectif ? Dresser un bilan critique de la machinerie olympique et de ses rouages. Plus de 300 personnes étaient présentes à Bonlieu.

Avant le second tour des cantonales, view oublions un peu les candidats pour tendre l’oreille vers cette majorité silencieuse qui a pourtant des choses à nous dire. Le premier parti de France, symptoms les abstentionnistes.

Chambéry, store jeudi 24 mars. La place St Léger est baignée de soleil, les terrasses sont bondées et les pèlerins ont sorti leurs bâtons pour battre le pavé. Par grappes, les Chambériens sont venus respirer la douceur du printemps sur cet incontournable lieu de vie de la cité ducale. En ce début d’après-midi, le thermomètre affiche un insolent 20 degrés, assez exceptionnel pour l’époque. Dimanche dernier, la température de l’abstention, a elle aussi battu des records, 58 % au niveau départemental et près de 65 % dans la capitale savoyarde. Face à de tels sommets, on est allé rencontrer ceux qui se taisent pour mieux l’ouvrir, les représentants du premier parti de France. Bienvenue dans un monde d’abstentionnistes, le nôtre.

Si vous ne craignez pas la cirrhose, remedy mangez le foie du chef Salengro.


Plat printanier pour 22 personnes

Ingrédients

Un foie entier d’un veau sous la mère (de préférence lui arracher le foie pendant qu’il tète)

22 litres de génépi sec

22 oignons nouveaux

22 tomates cerise

2,2 gousses d’ail dégermées

Une branche de romarin frais (ou de génépi, si vous en trouvez, je vous paie 22 bières)

22 noisettes de beurre

Un moulin à sel de Camaret

Un moulin à poivre de Sechouan

Une bouteille de vinaigre balsamique de Modène de 1969

Un demi-verre de Meursault 1986


- Prenez votre foie à bras le corps. S’il vient d’être arraché, attendez 4 jours pour le deuil. S’il est cirrhosé, jetez-le, sinon laissez-le mariner une heure au frigo, imbibé d’une bouteille de génépi ; il ne vous en restera que 21, mais vous trouverez bien une personne qui ne boit pas dans l’assemblée.

- Sortez votre foie, laissez-le revenir à la température de la pièce.

- Dans une grande cocotte, faites chauffer les noisettes de beurre et laissez-les devenir noisette.

- Faites revenir le foie dans tous les sens pour le dorer sous toutes les faces. Videz la graisse.

- Ajoutez les oignons, les tomates, l’ail, la branche de romarin. Salez modérément et enfournez à four chaud, à couvert, pendant 45 minutes.

- Au bout de 15 minutes, déglacez avec le verre de vin, baissez la chaleur à 115°, montez le son et déglacez-vous à votre tour sans cesser d’arroser pendant la demi-heure restante.

- Sortez la cocotte du four et laissez reposer tout le monde à découvert 5 minutes.

- Découpez, déglacez la sauce au vinaigre, quelques gouttes suffisent, et dégustez avec des pâtes au génépi (recette n°1047).

- Couchez-vous. Et vive le printemps !


Santé bonheur

Santé bonne humeur

 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière