Recettes

Si vous ne craignez pas la cirrhose, remedy mangez le foie du chef Salengro.


Plat printanier pour 22 personnes

Ingrédients

Un foie entier d’un veau sous la mère (de préférence lui arracher le foie pendant qu’il tète)

22 litres de génépi sec

22 oignons nouveaux

22 tomates cerise

2,2 gousses d’ail dégermées

Une branche de romarin frais (ou de génépi, si vous en trouvez, je vous paie 22 bières)

22 noisettes de beurre

Un moulin à sel de Camaret

Un moulin à poivre de Sechouan

Une bouteille de vinaigre balsamique de Modène de 1969

Un demi-verre de Meursault 1986


- Prenez votre foie à bras le corps. S’il vient d’être arraché, attendez 4 jours pour le deuil. S’il est cirrhosé, jetez-le, sinon laissez-le mariner une heure au frigo, imbibé d’une bouteille de génépi ; il ne vous en restera que 21, mais vous trouverez bien une personne qui ne boit pas dans l’assemblée.

- Sortez votre foie, laissez-le revenir à la température de la pièce.

- Dans une grande cocotte, faites chauffer les noisettes de beurre et laissez-les devenir noisette.

- Faites revenir le foie dans tous les sens pour le dorer sous toutes les faces. Videz la graisse.

- Ajoutez les oignons, les tomates, l’ail, la branche de romarin. Salez modérément et enfournez à four chaud, à couvert, pendant 45 minutes.

- Au bout de 15 minutes, déglacez avec le verre de vin, baissez la chaleur à 115°, montez le son et déglacez-vous à votre tour sans cesser d’arroser pendant la demi-heure restante.

- Sortez la cocotte du four et laissez reposer tout le monde à découvert 5 minutes.

- Découpez, déglacez la sauce au vinaigre, quelques gouttes suffisent, et dégustez avec des pâtes au génépi (recette n°1047).

- Couchez-vous. Et vive le printemps !


Santé bonheur

Santé bonne humeur

 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière