La voué rien qu'en patoué

La Voix lance un site 100 % langue savoyarde, sur lequel sera notamment diffusée notre série de reportages A l'espéraz. Retrouvez sur ce site une voué rien qu'en patoué. Lire la suite

Tô-le la via l'e bela, pâ !

A l'Espéraz vous emmène au sommet de la Maurienne, aux confins de l'administration française, au cœur des Alpes et de ses traditions. Là, se trouve le beau territoire de Bounaval. Lire la suite

Lorendrè loz Apitan son ‘tché !

Ils défendent une langue savoyarde qui dépasse les frontières : l'arpitan, un nom plus joli que le francoprovençal des universitaires. Rencontre avec ses porte-paroles. Lire la suite

http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/348187141016115033427245.png http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/996975Capture_d___e__cran_2015_09_05_a___15.09.06_1024x574.png http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/554972Capture_d___e__cran_2016_01_27_a___19.36.13_1024x608.png
http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/727-a-lesperaz-nouveau-site-de-la-voue-100-patois-savoyard http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/746-bonnevalsurarcenpatoislavieestbelle http://www.lavoixdesallobroges.org/la-voue/749-arpitansfetedupatois2015

  • Le saint homme de Maché

    Alors que Jean XXIII et de Jean-Paul II viennent d'être canonisés, Berto sanctifierait plutôt le curé de Maché qui a béni son enfance. Un saint qui évangélisa le quartier par sa présence au comptoir.

    Quand j’étais petit, dans le faubourg populaire de Maché, à Chambéry nous avions un curé que nous aimions tous. Pourtant, nos parents étaient d’ardents communistes et donc des staliniens convaincus. Sous l’occupation où tant de lâches fricotaient avec les nazis ou courbaient l’échine, c’était plus que méritoire, c’était héroïque et certains, arrêtés par la Gestapo, disparurent dans les camps de concentration. Mon père y échappa de justesse. Prévenu par le facteur qui avait lu une lettre de dénonciation avant de la recoller et de la poster le prévint juste à temps. Il partit rejoindre dans les maquis de Maurienne un bataillon de FTPF. Le préposé des postes en revanche fut arrêté à sa place et mourut à Auschwitz. Comme don Camillo, notre curé était donc tombé dans un quartier qui détestait les ensoutanés. C’était une punition. Lire la suite...

 
  • « Bernadette Laclais a fait preuve d’immaturité politique »

    Le refus de Bernadette Laclais de parler à TVNet Citoyenne témoignait-il d'un problème fatal de communication ? Ignoré par l'ex-maire de Chambéry, Olivier Berardi avait en tout cas prévu sa défaite. Interview.

    Il fut le meilleur ennemi de Bernadette Laclais. Pendant près de quatre ans, Olivier Berardi a été « blacklisté » à la mairie de Chambéry où l'on ignorait toutes ses demandes d'interviews. Après la claque électorale ayant conduit à l’avènement de Michel Dantin, on a retrouvé le boss de la TVNet Citoyenne à la terrasse d’un café ambulant. On souhaitait comprendre la genèse de sa brouille avec l’ex-mairesse de notre belle capitale et savoir quel regard il porte sur le « petit nouveau », au terme de cette campagne qui aura vu la favorite s’effondrer au profit d'un challenger sur qui nombres d'observateurs avisés n’auraient pas misé un kopeck il y a de cela 6 mois à peine. Nous voilà donc devant un petit café noir et bio pour nous, et rien pour lui. Comme s'il refusait d'arroser la fin de son fond de commerce de mal aimé municipal ? Reste qu'il avait prédit cette alternance, et il nous explique pourquoi il s'attendait à la chute de Bernadette Laclais.

    Lire la suite...
 
  • Bien le bonjour d'Alger

    Un de nos anciens collaborateurs envoie d'Alger, où il réside désormais, un billet pour nous parler de la présidentielle qui va se tenir là-bas jeudi. Une élection dont il annonce le vainqueur.

    Il est 5 heures le matin quand dans l’aube épaisse les Algérois s’éveillent au chant de Muezzin. A trois jours du scrutin national, il plane une atmosphère calme dans les rues de la capitale. La campagne électorale n’a pour ainsi dire pas grand-chose à voir avec ce que l’on connait en France. Pas de tractage sur les marchés, six candidats, deux font parler d’eux et surtout… l’issue du scrutin est connue d’avance. En avant-première pour les fidèles lecteurs de La Voix, je vous annonce que Bouteflika va rempiler pour un 4e mandat. Lire la suite...

 
  • Coming Soon, fauve qui peut

    Revenu de ses virées folks, Coming Soon vient en ce début de printemps fleurir avec Tiger meets Lion le pré carré de la pop hexagonale. Un album euphorique, coloré et sauvage. Gggrrrr.

    Il semble bien loin le temps où nos jeunes Annéciens préférés gratouillaient sur leurs guitares acoustiques des pop songs hésitantes mais diablement touchantes sous haute influence américaine et lo-fi, tout cela avec la bénédiction de leurs ainés Angelo Spencer et autres Herman Düne. Ainsi, après deux albums où l'on suivait, nous aussi un peu comme des grands frères, leur évolution à la fois technique et artistique, il semblerait bien que Howard Hughes et sa bande aient décidé de nous adresser un gentil bras d'honneur, coupant le cordon avec un passé et une image qui ne leur correspond plus forcément, et s'épanouissant pleinement sur un nouveau disque aux influences beaucoup plus nombreuses et assumées.

    Lire la suite...
 
  • Chronique d'une terreur annoncée

    Notre "correspondant permanent" à Alger témoigne d'une journée de vote finalement paisible. On craignait des débordements, mais la cohue s'est presque limitée au ballet des journalistes.

    Ça y est, le 17 avril est arrivé. Les journalistes du monde entier ont envahi les rues et les hôtels d’Alger pour observer ce qu’il va bien pouvoir se passer en cette belle journée. Guettant le moindre signe de manifestation, ils s’attablent aux terrasses de la place de la Grande Poste située en plein centre-ville. Le grand rendez-vous de la journée s’est déroulé sur les hauteurs d’Alger, au bureau de vote du président-candidat. Devant les grilles de la petite école de quartier d’El Biar, d’habitude si calme, les journalistes se sont donnés rendez-vous à 10 h pour pouvoir faire une image de celui qui n’est plus réapparu en public depuis longtemps. La chaine de télévision chinoise CCCTV se dispute le bout de trottoir avec BFM TV.


    Lire la suite...
 
  • Berto à Cuba

    Notre grand reporter à la retraite revient de Cuba où il a passé un temps délicieux auprès d'un peuple attachant. Oubliez les affaires et les élections avec sa chronique touristique.

    Enchanté de mon séjour à Cuba, je voulais vous en parler. Et d'abord de La Havane. Dès que l'on débarque dans cette capitale baroque de pied en cap, on est comme hypnotisé par son anachronisme tropical. La surprise vient d’abord des rues, bordées de maisons à mille lieues de la symétrie hausmanienne. La capitale cubaine affiche sans complexe ses fioritures pléthoriques, ventrues, gourmandes enrichies de couleurs à faire rougir de honte un pastelliste européen. Ici les façades plantureuses du 19e siècle éclaboussent la ville de leur teintes bleues, jaunes, ocres, vertes, qui happent le regard pour ne plus le lâcher. Les rues encombrées de voitures américaines datant des années 50 sont au diapason. Cadillacs, Lincolns, Chevrolets, Olsmobiles opposent aussi à plaisir la palette de leur carosseries rétros dont beaucoup, lustrées avec un soin maniaque par leur propriétaires, rutilent au soleil.

    Lire la suite...
 


Page 10 de 100

Notre fil twitter

Nos dernières vidéos

Vos produits savoyards

Bannière