La voué rien qu'en patoué

La Voix lance un site 100 % langue savoyarde, sur lequel sera notamment diffusée notre série de reportages A l'espéraz. Retrouvez sur ce site une voué rien qu'en patoué. Lire la suite

Tô-le la via l'e bela, pâ !

A l'Espéraz vous emmène au sommet de la Maurienne, aux confins de l'administration française, au cœur des Alpes et de ses traditions. Là, se trouve le beau territoire de Bounaval. Lire la suite

Lorendrè loz Apitan son ‘tché !

Ils défendent une langue savoyarde qui dépasse les frontières : l'arpitan, un nom plus joli que le francoprovençal des universitaires. Rencontre avec ses porte-paroles. Lire la suite

http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/348187141016115033427245.png http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/996975Capture_d___e__cran_2015_09_05_a___15.09.06_1024x574.png http://www.lavoixdesallobroges.org/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/554972Capture_d___e__cran_2016_01_27_a___19.36.13_1024x608.png
http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/727-a-lesperaz-nouveau-site-de-la-voue-100-patois-savoyard http://lavoixdesallobroges.org/la-voue/746-bonnevalsurarcenpatoislavieestbelle http://www.lavoixdesallobroges.org/la-voue/749-arpitansfetedupatois2015

  • Suppression des départements savoyards : qui aura le dernier mot ?

    Selon l'historien Claude Barbier, nos départements ne peuvent être supprimés sans consultation de la population savoyarde. Car elle était co-contractante d'une annexion négociée qui les avait actés.

    Le 8 avril dernier, le premier ministre Manuel Valls, dans son discours de politique générale, affirmait sa volonté de supprimer les conseils départementaux (successeurs des conseils généraux) à l’horizon 2021, voire plus tôt. Le surlendemain, le sénateur des Bouches-du-Rhône Jean-Claude Gaudin pointait que la suppression des départements devait faire l’objet d’une réforme constitutionnelle qui nécessitait de trouver une majorité des 3/5e au Congrès (réunion des deux assemblées, Assemblée nationale et Sénat), que le premier ministre n’a pas. Autre solution, la voie du référendum, très aléatoire. À ce jour, la suppression pure et simple n’aurait donc plus la cote, du fait de cet écueil constitutionnel. Ne resterait plus alors que l’évaporation du département, par absorption immédiate ou progressive des compétences du conseil général qui seraient reprises par la région (quelle que soit la taille et les contours de celle-ci). Mais là aussi, il semblerait qu’on retomberait de nouveau sur l’écueil constitutionnel.

    Lire la suite...
 
  • Lionel Tardy inaugure Hexagones

    La première publication d'Hexagones est une interview choc du député Lionel Tardy annonçant la décomposition de l'UMP. A lire pour découvrir ce nouveau site d'info auquel La Voix souhaite s'associer.

    Un nouveau site d'info est en passe de voir le jour, et sa première publication est savoyarde. Créé par le journaliste Thierry Gadault, avec le soutien de Denis Robert, Hexagones souhaite révéler la France telle qu'elle est. C'est à dire plurielle, d'où le « s » apposé à ce mot dont le prêt à penser se formate trop souvent à Paris. En s'implantant dans les régions, en y arpentant le terrain pour ramener enquêtes et reportages, le site fait le pari d'une information multiple comme les différents territoires et les innombrables communautés qui composent aujourd'hui la mosaïque française. Hexagones mise ainsi sur un travail d'investigation aujourd'hui négligé en région, faute de temps ou de volonté de la presse tant locale que nationale. Il devrait donc apporter une touche originale au paysage médiatique en s'attachant à remplir une mission d'information essentielle. Avec l'aide de ses lecteurs qui seront ses uniques financeurs.

    Lire la suite...
 
  • L’avion du lac en nocturne

    L'avion du lac, le documentaire d'Anja Unger sur ce coucou nazi qui s'est crashé dans le lac du Bourget en 1943, passe ce soir dans La case de l'oncle doc. Avis aux couche-tard.

    Le 30 mars 1943, un Focke Wulf 58C de la Wehrmacht, parti de Bron en banlieue lyonnaise avec quatre soldats à son bord, s’abîme au nord du Lac du Bourget. Plus précisément au centre d’une ligne entre St Gilles et Chatillon. Deux allemands arriveront à s’extraire et, recueillis par des pêcheurs de Conjux, seront même hébergés chez l’habitant. En récompense le Reich, dans sa grande mansuétude… libérera quatre prisonniers de guerre du village. « La première fois que j’ai entendu parler de cet avion allemand, je me suis dit : Qu’est ce que c’est que ça ? C’est le Loch Ness du Bourget cette histoire ?, raconte la réalisatrice Anja Unger. Mais, en discutant avec les gens de la région, j’ai su que les faits historiques avaient existé. C’est ce qui m’a donné envie de faire le film. ». C’est donc en remontant patiemment les pistes de cette petite histoire dans la grande que cette Allemande, aujourd’hui installée sur les rives du Bourget, a rencontré les acteurs de l’époque, ou à défaut leurs familles, et leurs souvenirs.

    Lire la suite...
 
  • Un Lyon-Turin sans fret ?

    S'appuyant sur un document de la Commission européenne, Reporterre annonce que le Lyon-Turin ne servira pas à transporter les marchandises entre la France et l'Italie. Décryptage d'une ambiguïté cultivée.

    La semaine dernière, la presse locale se félicitait de l'attribution du marché de la galerie de reconnaissance de Saint-Martin-la-Porte, le futur tube sud du tunnel de base de la liaison international Lyon-Turin, dont on vous parlait l'an passé. Seuls nos confrères de Reporterre ont en revanche donné en France de l'écho à un document de la commission européenne daté d'octobre 2013. Rendu publique le 14 mai dernier par les opposants italiens au projet, il stipulerait que ce projet de nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse ne servira pas à faire transiter les marchandises qui continueront à emprunter la ligne existante. Une révélation de nature à conforter les opposant aux Lyon-Turin qui, par la voix de Daniel Ibanez, dénoncent depuis des années un projet « coûteux, néfaste et inutile » face auquel il est « possible de se satisfaire de la ligne historique » pour mettre la quasi-totalité des camions traversant la Savoie sur les rails. Mais que nous dit vraiment le document ?

    Lire la suite...
 
  • Le chant de la liberté

    Alors que Christiane Taubira s'abstient de chanter La Marseillaise et que le maître de cérémonie du festival de Cannes la qualifie de chant xénophobe, apprécions l'hymne savoyard. Il est universel !

    L’hymne de la Savoie est une ode à la liberté, où nul n’a de sang impur dans un monde où doivent tomber les frontières. On peut donc en être fier, et c’est d’ailleurs à cause des paroles de ce chant que la Voix est celle des Allobroges. Intitulée à l’origine Le Chant de la liberté, cette chanson écrite par Joseph Edouard Philippe Dessaix fut inspirée par le statut constitutionnel qui venait d’être accordé à la Savoie par le roi Charles-Albert. Elle a été chantée pour la première fois publiquement par l’actrice Clarisse Miroy le 11 mai 1856 au théâtre de Chambéry. Le public fut immédiatement enthousiasmé, reprenant en cœur le refrain « Allobroges vaillants ». Le titre de la chanson devint donc Les Allobroges. Accueilli de façon délirante dans les jours qui suivirent à Aix-les-Bains et à Annecy, ce chant gagna toute la Savoie. Et aux trois couplets de départ en furent rapidement ajoutés deux, qui font de ce cri d’espoir un véritable hymne européen, voire mondial. C’est quand même autre chose qu’un appel aux armes doté d’un refrain raciste et sanguinaire...

    Lire la suite...
 
  • « Le Granier est mon personnage principal »

    Jean Bertolino passe de Maché au Granier et livre un roman d'aventure actuel qui dévoile notre passé. Interview à la gloire d'une terre qu'il a aussi voulu faire sainte.

    Le Granier, vous connaissez bien sûr ? Cette montagne majestueuse qui surplombe Chambéry du haut de sa falaise. Une paroi abrupte engendrée par un gigantesque éboulement ayant enseveli, le 24 novembre 1248, toute la vallée. Cinq villages engloutis, des milliers de victimes, et une légende qui vit le jour à Myans où la vierge aurait stoppé le déluge de pierres. Jean Bertolino, le fameux grand reporter devenu notre chroniqueur, a fait de cette montagne mythique le terrain de son dernier roman, Et je te donnerai les trésors des ténèbres. Une histoire à rebondissement où une petite équipe de spéléologues part à la chasse au trésor. En explorant les failles du Granier, ils vont remonter le temps et découvrir au péril de leur vie un incroyable butin protégé depuis des siècles. Bref, Berto nous emmène dans un thriller sous-terrain qui renvoie à notre Histoire bien qu'il se déroule de nos jours. Et il fait à la Savoie une déclaration d'amour.

    Lire la suite...
 


Page 9 de 100

Notre fil twitter

Nos dernières vidéos

Vos produits savoyards

Bannière