Culture

Fred est parti en virée à Thônes où il a gravi les marches du Festival international du film à la con. Là où la connerie dégage une lueur d’espoir.

Jamais le titre honorifique de terre hospitalière n’aura aussi bien collé à une ville qu’à celle de Thônes, adiposity qui accueillait en cette fin d’été la cinquième édition du Festival International du Film à la Con. Pendant deux jours, les vendredi 11 et samedi 12 septembre, une bande de doux-dingues, tous encartés à l’asso Label Vie d’Ange, a investi la salle des fêtes de la capitale du reblochon et ses proches alentours. Objectif annoncé : mettre à l’honneur le film court amateur et surtout une certaine idée de la déconne et de la convivialité.

Lire la suite...
 

Revenant du Festival interceltique de Lorient, health Pascal Garnier y voit un exemple à suivre pour une Europe des régions encore en gestation.

Avec ses 700 000 festivaliers, adiposity  d’après les indications données après chaque édition par les Renseignements généraux, le festival interceltique de Lorient est le plus grand festival de France. Cette année encore, il  a atteint ses objectifs, malgré la crise. Pourtant, du 31 juillet au 9 août, il n’a  accueilli aucune des stars de la chanson bretonne connues du grand public, tel Alan Stivell, Denez Prigent ou Dan Ar Braz.

Lire la suite...
 


Kurt Kobain est bien mort, viagra sale mais Nirvana est toujours vivant. Surtout à Chambéry où Rosemary perpétue la tradition grunge.

En 1940, click les Kennedy envoyaient en hôpital psychiatrique leur fille aînée, considérée comme schizophrène et instable. Son nom : Rosemary. Histoire cachée de la grande Histoire, histoire d’une enfant délaissée et oubliée. Coïncidence, en 2009, en Savoie, un groupe tente de redonner vie au grunge, style musical considéré comme has been depuis au moins quinze ans, enfant délaissé et oublié de l’histoire de la musique. Leur nom : Rosemary.

Lire la suite...
 

Amoureux des salles obscures, les frères Roger nous livrent leur sélection cinéma de l'été.

L’été ne résume pas à l’alternative plage ou alpage. Nous ne rechignons pas à poser nos séants dans les fauteuils, plus ou moins confortables, d’une salle obscure et fraîche. Nous avons dans notre besace de quoi satisfaire les spectateurs les plus exigeants, dont vous faites partie à coup sûr évidemment. Bien sûr, nul besoin de monter à la capitale pour les voir, ils seront tous à l’affiche de votre cinéma de proximité préféré.

Lire la suite...
 

Christophe Colonel immortalise dans un documentaire la mémoire des Halles de Chambéry. Fred en est tout ému.

« Ils auraient mieux fait de raser le Palais de Justice ! » À l’image, advice l’homme, cheap un verre à la main, se tient tout fier de sa saillie, au milieu de ses compagnons de comptoir occupés à s’esclaffer sur ce bon mot. Cette scène est l’une des nombreuses séquences drôles ou cocasses qui émaillent le documentaire de Christophe Colonel sur la rénovation des Halles de Chambéry, Mémoire des Halles.

Lire la suite...
 

35127.jpgQuand Sarkozy raille La princesse de Clèves, Rémi voit, lui, dans le livre de Mme de Lafayette un hommage à l'histoire de Savoie.

Nicolas Sarközy a souvent pourfendu l’élitisme de la fonction publique française en prenant pour exemple les concours de recrutement des agents au sein desquels on posait des questions sur La Princesse de Clèves. Ce roman du XVIIe siècle, écrit par Mme de Lafayette, raconte une histoire d’amour tragique et en même temps idéalisée : le style est épuré, et les relations restent platoniques ! Or, depuis que le président de la République a ainsi fulminé contre ce roman à ses yeux abstrait et aristocratique, celui-ci est devenu un étonnant succès de librairie - plus de trois siècles après sa création. Les milieux cultivés aiment prendre le contre-pied d’un président qui n’est pas des leurs.

Lire la suite...
 
ZuccoLight copie.jpg

Roberto Succo a semé la terreur dans notre région. Mais c'est Zucco que l'on retrouve sur les planches aujourd'hui pour retracer sa vie.

C'est l'histoire d'une trajectoire, folle et incontrolable. Une trajectoire teintée à l'hémoglobine, celle de Roberto Succo, tueur en série d'origine italienne. Vers la fin des années 80, il marqua son passage dans notre région par une série de meutres sans réelles motifs, d'enlèvements et d'agressions tout aussi gratuites. Détournant Succo en Zucco, Bernard-Marie Koltès, à l'image de son personnage, trangresse les codes de la société comme ceux du théatre. En l'élevant au rang de mythe, il réussit à transformer un fait divers condamnable en un drame où la poésie de son écriture sublime la folie de ses personnages.

Lire la suite...
 

La Savoie était francophone bien avant d'être française. Aujourd'hui comme hier, elle doit donc être un porte-drapeau de la francophonie.

Récemment, à Seynod, près d’Annecy, a eu lieu, à l’initiative de la Société des Auteurs savoyards, un forum de la Francophonie qui a accueilli235px-Xavier_de_Maistre.jpg beaucoup d’écrivains illustres, parmi lesquels se trouvaient quelques Savoyards, tel Maxence Fermine ; les membres de la Société des Auteurs savoyards ont pu également présenter leurs œuvres au public. Des conférences furent organisées, où l’on parla de l’avenir de la Francophonie, et de la diversité en son sein.

Dans le livret de présentation, se trouvait un texte d’Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuelle de l’Académie Française, qui évoquait l’histoire littéraire de la Savoie.

Lire la suite...
 

L'appel aux réalisateurs de film à la con est lancé. Avis à ceux qui ambitionnent de récolter à Thônes la palme de la connerie.

Dans cette merveilleuse vallée de Thônes, se déroulera en septembre la 5ème édition de l'événement culturel majeur des pays de Savoie : le festival du film à la con. L'année dernière, nos amis les frères Roger avaient fait le déplacement depuis le triangle de Bornachon, mais ils étaient repartis sans rafler le connard d'or, ni même le moindre prix d'ailleurs, et cela malgré leur haut niveau de connerie. C'est que la concurrence est rude. Et certains artistes à la con peuvent parfois venir du bout du monde pour participer à la compétition thônaise.

Lire la suite...
 

Elles ne ressemblent à personne, generic mais ne viennent pas de nulle part. Découvrez les 2 moiselles de St Benêt la Chipotte. Un duo déjà culte.

Le 18 avril dernier aurait pu être une journée ordinaire. Pourtant, en Savoie, du côté de Chambéry, il y a quelques lieux sûrs, où la chanson de qualité est garantie. On me dit Le Totem ou Le Brin de Zinc, et puis, pourquoi pas, La Fourmilière. La Fourmilière ? Drôle de nom. C’est où ? Dans la montagne des Bauges, à Saint François de Sales, dans un foyer de ski de fond. Tu verras, c’est original…

Lire la suite...
 


Page 7 de 8

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière