Culture

De passage en Savoie pour la Fête des Allobroges, information pills Christophe Alévêque, dosage comique engagé quoique désabusé, se réjouit de voir des jeunes dans la rue. Mais pour quoi en fait ?

Les 16 et 17 octobre dernier, la fédération savoyarde du Parti communiste organisait sa fête de l'huma locale : la Fête des Allobroges. Au menu, débats politiques, concerts et spectacles. Entre deux vodkas polonaises et trois rhums nicaraguayens, Fred Delville a cherché à obtenir des militants la réponse à une question qui le taraude : « Ça veut dire quoi être communiste au XXIe siècle ? » (le reportage sera diffusé prochainement). Mais il est aussi tombé sur Christophe Alévêque, humoriste entre autre connu pour organiser depuis trois ans l'anniversaire de l'élection de Nicolas Sarkozy devant le Fouquet's. Un homme qui nous confie être heureux que des jeunes soient aujourd’hui dans la rue, même s’il paraît étonnant de voir des lycéens se mobiliser pour… la retraite.

Lire la suite...
 

Pour tous ceux qui s’interrogeaient ici dernièrement sur la prononciation de Semnoz, website pill voici une petite piqûre de rappel des bases de la graphie savoisienne.

En Savoie, see de nombreux noms de lieux ou de famille se terminent en oz, more about az, ex ou uz. Mais ces graphies typiques provoquent de multiples erreurs de prononciation. Il n’est pas rare d’entendre prononcer le z final avec un accent tonique sur la dernière syllabe. Ainsi, Berlioz sera prononcé Berliose, comme myxomatose. Et certains porteurs de noms en oz ou en az vous affirmeront, sans rire, qu’ils sont d’origine espagnole. L’origine de l’orthographe savoisienne est pourtant bien connue des philologues, mais il est navrant de constater à quel point le public l’ignore. C’en est à croire que la graphie de Savoie sent le fagot, a quelque chose de suspect, de saugrenu.

Lire la suite...
 

Les critiques s'extasient sur le film Des hommes et des Dieu, view mais pas Fred. Serait-ce parce que, contrairement à ce qui se dit, aucune scène n'a été tournée en Savoie ?

C’est un véritable déchaînement… de bienveillances. Ils sont tous là, alignés, rasés de près, dans leurs habits du dimanche, avec leurs têtes de premiers communiants, à chanter la bouche en cœur, louanges et glorifications. On loue sa grandeur, on loue sa magnificence, on loue Xavier Beauvois, aussi. Les critiques sont unanimes, cette fois-ci, avec son dernier film, Des hommes et des dieux, l’enfant terrible semble bien avoir été touché par la grâce. Fini les scénars grisâtres ou carrément noirs, les histoires glaciales écrites à la suie. Terminé le bruit, la violence, le chômage, les rapports tendus, les flics, les flingues, l’alcool. Xavier Beauvois, qui file tranquillement vers ses 44 ans (et qui a étrangement une gueule de flic désabusé d’ailleurs), ce serait donc un peu Van Gogh, qui débarque à Arles, après des années à peindre la noirceur de la vie hollandaise, et découvre les couleurs, la lumière, le soleil, le sud.

Lire la suite...
 

Les 10 et 11 septembre à Thônes, sickness c'était le Festival international du film à la con. Pour la première fois, for sale un film a remporté les deux principaux prix. Le voici en exclu dans La Voix.

L'an passé, Frédéric Delville était parti en virée à Thônes pour vous faire découvrir l'envers du décor du Festival international du film à la con, deux jours pendant lesquels une bande de doux-dingues, tous encartés à l’asso Label Vie d’Ange, investissent la salle des fêtes de la capitale du reblochon (voir son reportage). Ces 10 et 11 septembre 2010, ils ont remis ça pour la sixième fois, avec toujours le même objectif : mettre à l’honneur le film court amateur et surtout une certaine idée de la déconne et de la convivialité. Cette année, La Voix vous offre en exclusivité le visionnage du film qui a fait un carton à Thônes : Des racines et des arbres. Une œuvre puissante bien qu’à la con, qui nous renvoie à l’essentiel, notre rapport à la terre. Prenons-en en de la graine.

Lire la suite...
 

A Ville-en-Sallaz, more about on a trouvé les vestiges de thermes gallo-romain. Mais à peine sortie de terre, search cette découverte archéologique va être anéantie. Et notre Histoire encore laminée…

« Il y a 2000 ans, see les Romains, venus par les cols, prenaient Genève et ses alentours. Ce que vous voyez là sur une surface de 1600 m2 est une découverte exceptionnelle. Ce sont des thermes publics ou semi-publics, et, de l'autre côté du mur, il y a probablement une villa... » Debout sur une butte dominant le vaste chantier de 2000m2, Jean-François Novel renseigne inlassablement une assistance attentive et sans cesse renouvelée. Ce fondateur du Musée paysan s 'est  porté volontaire pour expliquer  aux centaines de curieux, qui ont afflué en quelques jours, l'étonnante découverte de thermes gallo romains aux limites de Viuz et Ville en Sallaz. Pour le public Jean-François décrypte la toponymie : Ville, la villa, et Viuz le vicus, village.

Lire la suite...
 

Après une escale en Savoie, recipe L’Homme parle écume les festivals dans un esprit de fête et d’échange. Rencontre avec un groupe de militants du quotidien.

Lors du Tointoinges festival, nous avions rencontré L'Homme parle, ce groupe de Hip-Hop qui s'est fait connaître à travers le lipdub d'Europe Ecologie - La crise - en 2009. Evoluant dans un univers musical mêlant rap, reggae, slam, chanson et musique du monde, c’est un groupe engagé qui se veut « le symbole d’une jeunesse unie contre les offensives capitalistes et contre toutes les formes d’oppression et de discrimination ». Militants du quotidien (titre de leur premier album), ils se défendent néanmoins de faire de la politique, estimant plutôt que « la musique a toujours été au service de la société ». Bref, L'homme parle a fait son bonhomme de chemin depuis sa rencontre inattendue avec Europe-Ecologie il y a un petit plus d'un an de cela...

Lire la suite...
 

Etes-vous digne de rester en Savoie ? Il est temps d’être enfin fixé. La réponse en vingt questions dans le grand test de l’été 2010.

Ca y est, click il est enfin de retour notre grand test savoyard. Avec, diagnosis à l’arrivée, toujours la même marche de conduite à suivre pour vous en fonction de votre connaissance du pays, dans une sorte de revival sarkozyste, mais du genre : « si t’es pas au jus du coin, tu te barres. » Pour le deuxième été consécutif, La Voix vous propose de mettre à l’épreuve vos connaissances sur la région, avec un grand test proposé par Grand Fred. L'auteur du « La Savoie, tu l’aimes ou tu la kiffes… » vous demande donc en fait maintenant si vous êtes toujours digne d’habiter en Savoie ou si vous allez devoir dans quelques minutes dégager au plus vite. Ben ouais, allez, y a plus qu’à répondre à ces 20 questions pour être fixé.

Lire la suite...
 

Un jeune réalisateur savoyard a tourné fin juin un court métrage dans la région annécienne. Objectif : séduire Ridley Scott et débuter sa carrière dans le cinéma.

Le 27 juin dernier, pill La Voix s'est invitée au château de Thorens-Glières pour le tournage de La nuit de l'alchimiste, more about un court métrage historico-fantastique produit et réalisé par un jeune savoyard, Maël Sevestre, qui sera sur les écrans le 8 août prochain. Responsable du pôle vidéo dans une agence conseil annécienne en communication après un passage par Les Gobelins, il s'est lancé depuis le printemps dans ce projet un peu fou et espère bien finir dans le top 10 d'un concours de court métrage organisé par Philips... et in fine se faire adouber par Ridley Scott, le réalisateur d'Alien, Gladiator, Hannibal et Robin des bois.

Lire la suite...
 

Faire découvrir Alpage de mon enfance aux petits Savoyards et enseigner ainsi la culture locale, find voilà ce que devrait faire l’éducation nationale pour conduire progressivement à l’universel.

Il y a quelques années, see lors de la réédition, par les éditions Le Tour, de l’ouvrage Alpage de mon enfance, consacré à la Vallée verte autrefois, j’ai pu me plaindre, dans un article de La Voix des Allobroges, de l’accueil glacé qu’ont réservé à cette publication les enseignants du Collège du canton concerné - ceux mêmes qui en étaient originaires estimant que l’auteur, Guy Chatiliez, avait déformé les faits, et présenté sous un jour bien trop poétique le passé de cette chère vallée. A cela, j’ai répondu que la vie n’était pas faite seulement de statistiques, de revenus moyens et d’aisance matérielle, et que l'auteur avait également restitué un certain état d’esprit, qui se rapportait à l’âme des vallées, et qui se nourrissait de perspectives morales et même spirituelles.

Lire la suite...
 

Après le Tointoinges, troche La Voix vous fait découvrir le festival des Rockailles dont cette neuvième édition serait la dernière. Direction Régnier.

Pour la neuvième année consécutive, visit l'association Les Rockailles organisait son festival les 25 et 26 juin dernier, ailment sur la plaine du même nom, à Régnier. Plus de 4 000 festivaliers ont profité de cette dernière édition où se sont mêlés pendant deux jours musique, art de rue, exposition, graffeurs en live et associations de tous bords. Côté musique, le festival a repris des couleurs rock le vendredi avec The Eye’s Shaker (rock psychédélique), The Jim Jones Revue (Rock’n'roll), Le Bal des Enragés (rock alternatif / punk) et X Makeena (Electro/ Hip Hop) ; avant de faire un grand écart le samedi avec Junior Tshaka (Reggae), Tété (Pop/Folk), Shaka Ponk (Rock/Electro) et Zenzile (Dub/Rock). Une programmation éclectique pour cette dernière édition des Rockailles, qui fut l'un des tout premiers festivals du 74 à sortir de terre dans les années 80.

Lire la suite...
 


Page 5 de 8

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière