La révélation du projet de stade de 42 000 places sur le Pâquier pour les cérémonies d'ouverture et de clôture des JO a mis le feu au poudre à Annecy. Le coup de grâce pour la candidature ?

Depuis quelques semaines, discount on ne parle plus que de cela à Annecy : le projet de construction d'un stade de 42 000 places sur le Pâquier pour les cérémonies d'ouverture et de clôture des JO. C'est le Comité anti-olympique (CAO) qui l'a déniché mi-février dans le livre de la candidature annecienne. Pour Jean-Luc Rigaud, le maire de la ville, tout ceci n'est qu'une rumeur. « Non, le Pâquier ne sera pas bétonné, ce ne sera pas un grand stade, juste le théâtre de cérémonies ! Il ne sera installé que des tribunes provisoires, tout sera ensuite démonté », assurait-il lors d'une conférence de presse fin février. Béton ou pas, pour les Anneciens qui ont d'abord cru à une blague, il n'est pas question de toucher à leur Pâquier sacré, quitte à prendre désormais position haut et fort contre Annecy 2018. Ils sont ainsi des centaines à signer la pétition du CAO. Une aubaine inattendue pour les anti-JO qui engrangent comme jamais les soutiens.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Interview : Elodie Chabert

Image et montage : Mikaël Chambru

 

Notre fil twitter

Vos produits savoyards

Bannière